PRÉSENT

FUTUR

ARCHIVES

LABORATOIRE ANNE+  
  GUILLAUME AUBRY
avant moi le déluge [didn’t it rain?]
vernissage et finissage : mercredi 15 avril 18h - 21h
le dîner
mardi 7 avril, 18h - 21h
la pluie mercredi 8 avril, 18h - 21h
la panique jeudi 9 avril, 18h - 21h
la piscine samedi 11 avril, 13h - 19h
 
> communiqué de presse (PDF)
> oeuvres
> performances
 

 

 

Debout, j'avais de l'eau jusqu'à l'estomac. Je voyais mes jambes jaunâtres dans l'eau, les deux pieds dans le sable, le tronc, les bras et la tête au-dessus de l'eau. [...] Je recommençais à nager. Le ciel était immense, il était pur, et j'aurais voulu rire dans l'eau. Georges Bataille, La Genèse 7.11,17,19

Le mythe du déluge, histoire universelle, renvoie au cycle perpétuel de la mort et de la renaissance. Le projet de Guillaume Aubry orchestre la perturbation hors norme de l’espace pour rejouer ce cataclysme et révéler la précarité insoupçonnée des structures physiques, institutionnelles et psychologiques. Le déchaînement des éléments, inattendu ou provoqué, dramatique ou salvateur, mais toujours extrême, réactive le trauma collectif du schisme entre plaisir et danger. Le spectateur arrivant sur la scène de la catastrophe s’interroge alors : « Avant moi le déluge ?».

Faisant référence à l’histoire mythique, le projet de Guillaume Aubry prend la forme d’un dispositif évolutif et participatif. La trame narrative est réécrite par les actions de six acteurs dirigés par l’artiste et articulée autour de quatre moments/tableaux : le Dîner, la Pluie, la Panique et la Piscine.

Est-ce une exposition, une installation, une performance, une pièce de théâtre, un rituel? Avant moi le déluge [didn’t it rain?] est un projet site-specific qui bouleverse l'architecture du lieu et inverse le déroulé temporel de l'exposition : deux semaines de montage qui se termineront par un vernissage-finissage, le mercredi 15 avril 2009. L'espace sera ouvert durant tout le déroulement du projet. Le public sera invité à venir assister à l'évolution du montage et à la mise en place des quatre tableaux.

« Guillaume Aubry fait du récit du déluge presque un mythe étiologique de l'architecture. Un paysage sinistré, mais vivant et en devenir, et plutôt que l'image du fléau biblique, une rêverie babylonienne, une apologie de la hardiesse et de la jouissance, et une invitation insouciante à la reprise du festin. » (Alessandra Sandrolini, commissaire associée)

Guillaume Aubry (1982) a d'abord étudié l'architecture à Lille, Paris et Tokyo, puis travaillé à Pékin, en Mongolie et à Paris avant d'orienter son travail vers l'art contemporain. Il a récemment exposé à Paris à La Générale de Sèvres (3e PLANETE), à la Galerie Miss China (Centrifuga), ainsi qu'à la Yerevan Artists Union en Arménie (Diagnosis/Interdiagnosis) ou encore à LaSalle à Singapour (TheLaLa). Il est actuellement résident du programme de recherche La Seine de l'ENSBA à Paris.

Le projet de Guillaume Aubry s’inscrit dans le cycle des LABORATOIRES ANNE+ qui donnent carte blanche à de jeunes talents. Ces projets, souvent limités dans le temps, prennent la forme d’ateliers expérimentaux qui mettent à la lumière le processus de la création artistique et défient le modèle traditionnel de l’exposition. Une série de manifestations présentant de jeunes artistes se déroulera durant le printemps 2009 à ANNE+.